logofg

TEMOIGNAGES
Secrétaire (Nancy)

Stéphanie, 55 ans

placeholder image

« Une collègue de bureau m’a agressée verbalement pour un incident qui me paraissait sans importance. J’ai ressenti comme un choc physique, mais je n’y ai pas prêté attention. J’ai eu mal dans la poitrine et dans le bras gauche pendant deux ou trois jours, mais la douleur ne m’a pas alarmée. Puis, un soir, j’étais en train de lire et ma vue s’est troublée. J’ai pensé à un AVC et mon mari a appelé une ambulance. J’avais une sensation étrange, je ne réussissais plus à parler… A l’hôpital, on m’a fait un électrocardiogramme et on m’a d’abord dit que c’était un infarctus. Pourtant je n’ai jamais fumé. J’ai eu une échographie du cœur puis une coronarographie et les médecins m’ont annoncé, qu’en fait, je faisais un tako-tsubo. Mon cœur s’était paralysé à la suite d’une montée violente de stress. Mon cœur s’était gonflé comme un ballon et ne se contractait quasiment plus, en état de sidération. Je suis restée deux jours en soins intensifs cardiologiques, puis je suis rentrée chez moi avec un gros traitement. J’étais très fatiguée et je ne suis pas sortie pendant une dizaine de jours, traumatisée. Pendant mon arrêt de travail de six semaines, j’étais comme vidée de mon énergie. C’était un bon avertissement… Depuis, j’essaie de prendre davantage soin de moi et je me fais aider pour mieux gérer mon stress. »

 

VOIR AUSSI

placeholder

Nathalie, 51 ans

Le docteur A…, médecin urgentiste nous raconte la terrible histoire de Christine, 46 ans, et nous relaie le témoignage de son fils, qui souhaite alerter toutes les femmes qui ne prennent pas assez soin d’elles. 1h28 : un appel de détresse parvient au SAMU. « Venez vite, c’est urgent, ma [...]

Lire la suite

placeholder

Sophie, 47 ans

cadre supérieur en entreprise (Lyon)

« C’était pendant le confinement, j’ai ressenti des sensations bizarres. Je n’ai pas hésité à appeler le SAMU pour les décrire et on m’a dit que je faisais un infarctus… Heureusement, j’ai été prise en charge très vite, emmenée à l’hôpital et on m’a posé deux stents. Je [...]

Lire la suite

placeholder

Martine. 61 ans

Médecin de soins primaires (Colmar)

J’ai 61 ans et j’adore les sports extérieurs, la montagne, la nature. Même mon cancer du sein à 30 ans ne m’y a jamais fait renoncer, au contraire, cela a favorisé ma guérison. En 2017, dans un contexte de gros stress chronique familial et professionnel, je ressens soudainement des douleurs [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme