logofg

TEMOIGNAGES
cadre supérieur en entreprise (Lyon)

Sophie, 47 ans

placeholder image

« C’était pendant le confinement, j’ai ressenti des sensations bizarres. Je n’ai pas hésité à appeler le SAMU pour les décrire et on m’a dit que je faisais un infarctus… Heureusement, j’ai été prise en charge très vite, emmenée à l’hôpital et on m’a posé deux stents. Je suis ressorti au bout de quatre jours et je commence une réadaptation cardiaque. C'est une nouvelle vie qui démarre !
Il y a un vrai travail de prévention à faire, car je ne m’étais jamais posée de questions et je n’avais pas conscience des risques cardio-vasculaires. On ne s’en préoccupe pas tant qu’on n’y est pas confrontée… Je me sentais assez « invincible » car je n'ai jamais eu de problèmes de santé et nous avons des centenaires dans la famille, mon arrière grand-père 105 ans et ma grand-mère qui va fêter ses 107 ans dans quelques semaines…
Je me sentais bien, même mieux pendant le confinement qu'avant : moins stressée, plus détendue, avec plus de temps libre, j'ai pu profiter du beau temps, jardiner, faire du sport…
Avec mon accident cardiaque, j’ai pris conscience de ma situation : j'accumule tous les facteurs de risque. Maintenant, je me prends en main, je suis plus vigilante et à l'écoute.
Il faut que les choses changent et qu'il y ait une prise de conscience de la société sur les risques cardio-vasculaires chez les femmes. Celles-ci doivent s’écouter, prendre soin d’elles et se faire dépister régulièrement !»

 

VOIR AUSSI

placeholder

Clémence, 25 ans

Etudiante (Montpellier)

Je m’appelle Clémence, j’ai 25 ans et je suis née prématurément à 7 mois avec une maladie génétique assez rare, « la Cardiomyopathie Hypertrophique », qualifiée aussi d’obstructive. Il s’agit du gêne Myh7 (chaîne lourde de la myosine) détecté chez moi, qui en est l’ultime [...]

Lire la suite

placeholder

Flora, 39 ans

Boulangère (Villefranche de Rouergue)

J’ai vécu un grand choc lors de la naissance de ma fille il y a sept ans. C’était mon deuxième enfant, le premier accouchement s’était déroulé parfaitement, je n’avais pas de crainte particulière. J’avais travaillé jusqu’à deux semaines du terme et j’étais plutôt fière de ma [...]

Lire la suite

placeholder

Chantal, 70 ans

Il y a eu un "AVANT" et un "APRES"... Depuis quelques années, je souffrais d'arythmie et malgré un choc électrique et le traitement médicamenteux, les crises n'ont cessé de se multiplier et de durer de plus en plus longtemps. A 68 ans, j'étais alors dans l'impossibilité de [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme