logofg

TEMOIGNAGES
Architecte (Brest)

Pascale 43 ans

placeholder image

« Je n'ai pas eu de douleur dans la poitrine quand j’ai fait mon infarctus. J’avais des douleurs gastriques au creux du sternum, je pensais que c'était une mauvaise digestion. J’ai aussi eu mal au milieu du dos, je pensais à mes vertèbres, qui m’avaient déjà fait souffrir. Je calmais la douleur avec une bouillotte, mais elle irradiait quand même. Je n'étais pas inquiète, mais un jour j’ai dû faire une pause au milieu de l’escalier car j’étais trop essoufflée. Je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de fumer, mais je n’ai jamais pensé au cœur. A l’époque, j’étais stressée et je ne dormais pas beaucoup. Puis un jour je suis partie faire les courses et j’ai ressenti une douleur dans les deux bras, un peu bizarre. Ce n’était pas musculaire, je me sentais oppressée. Je me suis dit que c’était le stress, j’ai pris un médicament et j’ai passé la journée comme cela, pas très bien. Le soir, j’ai eu une douleur intercostale, mais je ne voulais pas déranger le Samu pour cela. Je me suis réveillée vers 1 h du matin avec une douleur et ma fille a insisté pour me conduire à l’hôpital. On m’a fait une radio des poumons, puis un électrocardiogramme… Et là, tout le monde est arrivé dans le box… J’étais en train de faire un gros infarctus. On m’a fait une coronarographie tout de suite et posé un stent. Si j’avais attendu plus longtemps, je ne serais plus là… »

 

VOIR AUSSI

placeholder

Emilie, 36 ans

Infirmière, Issoire

« J’ai perdu mon mari en juillet 2019, brutalement. A la suite de son décès, j’ai été suivie par un psychiatre. Nous avions trois enfants en bas âge et il fallait que je continue à me battre pour elles. Je ne fume pas mais restais très stressée, devant désormais tout assumer seule. En [...]

Lire la suite

placeholder

Katia, 55 ans

Lille

Septembre 2019, je quitte mon foyer suite à violence conjugale. Je porte plainte à la gendarmerie puis j’entame une procédure de divorce ; mon 1er électrochoc. Mars 2020 arrivée du Covid-19, confinement seule dans mon appartement et nouvelle ville Le Havre ; chômage partiel à 100% durant 3 [...]

Lire la suite

placeholder

Carole, 46 ans

Marseille, enseignante

Souvent fatiguée dès le réveil, j'ai consulté à plusieurs reprises différents médecins qui m'ont traitée pour de l'angoisse et du stress. J'étais étonnée car je n'avais aucune raison de stresser, mais les médecins étaient unanimes alors j'ai arrêté de me [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme