logofg

TEMOIGNAGES
Gestionnaire, 52 ans

Françoise, Antony

placeholder image

Au printemps 2016, j’ai 48 ans. J’ai régulièrement mal au dos, mais rien de visible à la radio. Mon médecin me dit de travailler un peu plus debout, de changer peut-être de matelas et de me reposer, avoir moins de stress. Je passe mes vacances d’été en Auvergne avec des randonnées. Je suis assez essoufflée et le soir, j’ai mal au dos. Reprise du boulot en plein plan social, beaucoup de stress à gérer. Une semaine après la reprise, je suis essoufflée au moindre effort, avec un point plus fort entre les côtes dans le dos. Je retourne chez le médecin, qui m’envoie à l’hôpital faire une radio des poumons, car dans le passé j’ai fait une pleurésie. Je suis épuisée. Je décide d’aller aux urgences. Il est 13h30. À l’électrocardiogramme, ils ne voient rien. Je pars à pied faire ma radio des poumons, en me traînant. Rien. Ils me font une prise de sang et parlent de me laisser repartir. Cela doit être la chaleur d’août, je suis en surpoids, mais je ne fume pas, pas de cholestérol, diabète à la limite, juste des triglycérides. Puis vers 18h, les analyses de sang arrivent et tout le monde s’affole. On m’emmène immédiatement au bloc. Je suis en train de faire un infarctus. Pose d’un stent. J’ai senti immédiatement la douleur du dos s’évaporer. Depuis, je la reconnais et j’ai senti quand j’ai fait une resténose. Mais avant, j’avais l’impression de passer pour une folle avec mon mal de dos… Depuis, j’ai repris l’activité physique et je mène une vie normale. C’était important pour de témoigner sur le site www.agirpourleoceurdesfemmes pour sauver à mon tour des vies de femmes.

 

VOIR AUSSI

placeholder

Katherine, 52 ans

Agent immobilier et bikeuse, Paris

Il y environ 6 ans, alors que comme très souvent je vais courir avec ma chienne Puglia, je ressens une douleur dans mon coude gauche, qui au fur et à mesure de ma course, irradie vers mon poignet jusqu’aux extrémités de mes doigts. Cela se manifeste ensuite à chacune de mes courses, dès le [...]

Lire la suite

placeholder

Juliette, 35 ans

Community manager (Lyon)

J’ai vécu une période de stress très intense lorsque j’ai perdu mon petit garçon à six mois de grossesse. C’était ma seconde grossesse en moins de deux ans, j’étais épuisée et j’ai eu beaucoup de mal à accepter ce deuil. Quelques semaines plus tard, j’ai eu des symptômes [...]

Lire la suite

placeholder

Céline, 47 ans

Cadre commercial, Lille

C’est la fin de semaine, par cette belle soirée d’été, Céline est venue faire un « apéro » entre amis pour fêter la levée du confinement après de longs mois « d’isolement ». Elle est heureuse de pouvoir enfin partager un moment de détente conviviale. Mais vers 21h, alors que la [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme