logofg

MESSAGE

Sandrine Arcizet

placeholder image
placeholder image

C’est mon histoire et j’avais envie de vous la partager. Quand la santé est là et que tout va bien, pas un instant nous pensons à faire checker notre cœur. Nous l’avons même oublié, il est là, il fait son travail sans faire de bruit ! C’était exactement mon cas, je n’y prêtais pas attention alors qu’il avait du mal à battre correctement et qu’il était défaillant.
Quel cachotier ! Mon cœur ne m’avait pas prévenu. Je n’avais aucun symptôme, pas d’essoufflement, de problème de sommeil ou de jambes gonflées.
Je ne remercierai jamais assez mon médecin traitant qui m’a dit que mon Coeur tapait fort et qu’il fallait que j’aille le faire examiner. Dans mon malheur, j’ai eu beaucoup de chance car ça m’a sauvé la vie.
Le 29 octobre 2019, je me fais donc opérer à cœur ouvert d’un anévrisme de l’aorte thoracique avec une insuffisance aortique grade 2 (Valvé à 3 volets dit tricuspide). En d’autres termes, mon aorte allait éclater et ma valve ne se refermait pas correctement, il fallait donc passer à l’action !
J’ai eu très peur de ne pas me réveiller, de ne plus revoir mon petit garçon, mes amis, ma famille, mes chats. Peur que mon cœur ne reparte pas et que cette intervention soit trop lourde pour lui. J’ai eu la chance d’être bien entourée pendant cette période et surtout d’avoir une équipe médicale à mes côtés très compétente. Après repos et réadaptation cardiaque, ce cauchemar est derrière moi. Je suis tellement reconnaissante d’être toujours là, toujours en vie.
Aujourd’hui tout va bien (mon cardiologue me l’a assuré) je suis si heureuse que je profite de chaque instant, la vie est si précieuse qu’il ne faut pas passer à côté. Je n’ai qu’un conseil : PRENEZ-SOIN DE VOUS ! Encore plus en cette période si difficile.
Personne n’est à l’abri d’un problème cardiaque et encore moins les femmes de tous les âges qui sont les premières victimes des maladies cardio-vasculaires. 200 femmes en décèdent chaque jour en France et 25 000 dans le monde. Dans 8 cas sur 10, cela peut être évité par une bonne hygiène de vie et un suivi régulier.
Agissons donc, toutes et tous ensemble pour les femmes, comme le fait, le fond de dotation « Agir pour le Cœur des femmes ». Je suis plus que mobilisée pour cette cause qui me tient à cœur. Bravo pour le travail accompli et pour « Les bus du cœur » destinés au dépistage cardiovasculaire et gynécologique, qui iront dès septembre 2021, à la rencontre des femmes vulnérables ; soutenons-les ! Se faire détecter est le seul moyen de savoir et d’éviter le pire et je sais de quoi je parle !
Sandrine Arcizet, journaliste, présentatrice sur C8 des « animaux de la 8 » et de « GymDirect ». Une vie sportive remplie de découverte et de voyage.

 

VOIR AUSSI

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme