logofg

ANTICIPER
Hypertension artérielle

Bien mesurer sa tension avec des appareils homologués et validés !

Le Dr Jean-François Renucci, médecin vasculaire et de prévention et ambassadeur d’Agir pour le Cœur des Femmes souligne les points forts (entre italique et entre guillemets dans le texte) de ces recommandations parues dans la prestigieuse revue, Journal of Hypertension en juin 2023 :

placeholder image

En matière de tension artérielle, la mesure est quelque chose de fondamental puisque toute la prise en charge va se faire à partir de ces chiffres : la définition des valeurs considérées comme normales, le diagnostic : la tension artérielle est-elle trop élevée?, la décision de débuter un traitement et l’appréciation du résultat de celui-ci.
A côté des différentes techniques de mesure en consultation, avec un appareil que les personnes utilisent elles-mêmes (automesure) ou à l’aide un appareil automatique réalisant une série de mesures sur 24 H, on a vu apparaitre depuis peu toute une série d’appareils « connectés » qui rencontrent un succès croissant dans la population aussi bien des sujets normaux que des hypertendus, en passant par les sportifs et autres personnes soucieuses de surveiller leur santé. Un problème est cependant passé sous silence ; qu’en est il de la fiabilité de ces nouveaux appareils connectés? La Société Européenne d’Hypertension Artérielle (ESH) vient de prendre position dans ses recommandations tout juste publiées.

« Tensiomètres sans brassard :

Toutes les méthodes de mesure de la pression artérielle ont des limites, principalement parce qu'elles fournissent des valeurs instantanées de la pression artérielle dans des conditions statiques et ignorent la nature dynamique de la pression artérielle, c'est-à-dire sa variabilité en réponse aux différents défis et activités quotidiennes. De plus, les erreurs dues à une taille, une forme et un positionnement inadéquats du brassard sont courantes, et la compression du membre pendant le gonflage du brassard peut causer de l'inconfort, en particulier au travail et pendant le sommeil.

De nouveaux appareils de mesure de la pression artérielle sans brassard, qui utilisent des capteurs, traitement du signal, apprentissage automatique et autres technologies intégrées dans les appareils portables, les smartphones, les appareils de poche ou d'autres types d'appareils sont déjà disponibles sur le marché et ont un potentiel considérable pour améliorer la sensibilisation, le diagnostic et le traitement de l'hypertension artérielle (HTA). Cependant, plusieurs problèmes doivent être résolus avant que ces dispositifs puissent être recommandés pour une utilisation clinique. Une préoccupation majeure est que la norme universelle (AAMI/ESH/ISO), protocoles qui sont utilisés pour valider les dispositifs de pression artérielle avec brassard, sont inadéquats pour les dispositifs sans brassard, ce qui signifie que leur précision reste à démontrer. De plus, il n'existe toujours pas de norme de performance établie pour ces nouvelles technologies. Enfin, la plupart des dispositifs de pression artérielle sans brassard nécessitent un étalonnage périodique à l'aide des valeurs de pression artérielle mesurées par un dispositif de brassard standard. Quelques-uns d'entre eux exigent également des informations sur l'utilisateur telles que l'âge, le sexe et d'autres caractéristiques. Fondamentalement, ces appareils ne ‘mesurent’ pas la pression artérielle mais suivent les changements de pression artérielle par rapport à la pression artérielle d’étalonnage ou tentent de prédire la pression artérielle à l’aide de données démographiques et de technologie d'apprentissage automatique.

Pour ces raisons, à l'heure actuelle, les dispositifs de pression artérielle sans brassard ne doivent pas être utilisés pour le diagnostic ou la prise en charge de l'hypertension artérielle en pratique clinique ».




Commentaire de notre expert, le Dr Jean-François Renucci :

Nous sommes tous favorables au développement de la mesure de la tension artérielle par les personnes elle-même que ce soit pour les personnes en bonnes santé et a fortiori les personnes hypertendues. Encore faut-il disposer de valeurs fiables. L’automesure « classique » avec brassard huméral est un bel outil qui est assez simple à mettre en oeuvre et qui rend bien des services chez des patients à qui l’on a appris à s’en servir. A ce propos, on sait aussi que les appareils mesurant la tension artérielle au poignet, paraissant plus simples dans leur utilisation que les tensiomètres au bras, sont aussi moins précis, voire totalement imprécis par rapport à ceux utilisant un brassard huméral. Toutes les sociétés savantes Européenne et Française, recommandent ainsi d’utiliser l’autotensiomètre avec brassard huméral beaucoup plus fiable et la taille du brassard sera adaptée à la circonférence du bras. Le pharmacien saura vous conseiller utilement dans l’achat de l’appareil.
Bien qu’on voie se développer très rapidement ces techniques de « e-santé » bientôt couplées à de l’intelligence artificielle et qui existent avant tout pour des raisons commerciales avec un markéting séduisant et agressif, il faut être très prudent sur leur utilisation exclusive qui échapperais à tout contrôle médical. Méfions-nous des gadgets ; il vaut mieux ne pas avoir de chiffres que de raisonner sur des chiffres erronés. L’utilisation conjointe de l’automesure au bras classique et des appareils connectés pour un suivi personnalisé où on peut comparer les résultats sur trois jours est une possibilité que chaque individu peut considérer.

Référence :
2023 ESH Guidelines for the management of arterial hypertension Journal of Hypertension 2023, 41.

Liens d’intérêt : le Dr Renucci n’a aucun conflit d’intérêt avec les fabricants d’appareils classiques (pour peu qu’ils soient dans la liste des appareils validés) et même des contacts avec les nouveaux fabricants.

 
VOIR AUSSI
placeholder

HTA et ménopause : se dépister et agir pour éviter l’accident cardio-vasculaire !

Hypertension artérielle

La mesure répétée de la pression artérielle doit être systématique à chaque consultation. Les mesures ambulatoires, en dehors du cabinet médical, doivent être encouragées, le dépistage de l’HTA nocturne étant particulièrement rentable chez la prévention cardio-cérébro-vasculaire chez [...]

Lire la suite

placeholder

Infertilité et risque de maladies cardio-vasculaires : y penser dans l’ensemble des facteurs de risque

Gynécologie

Les maladies cardiovasculaires comportent des facteurs de risque différents chez les hommes et chez les femmes. Ainsi de plus en plus de travaux scientifiques analysent spécifiquement les influences des facteurs reproductifs et les antécédents obstétricaux des femmes. Si ces derniers (désordres [...]

Lire la suite

placeholder

Mieux contrôler l’hypercholestérolémie: apport d’un nouveau traitement du LDL cholestérol bien toléré mais avec des différences d’efficacité selon le sexe !

Dépistage

Comment mieux traiter une hypercholestérolémie en 2023 ? les différentes familles de médicaments Pour le traitement médicamenteux de l’excès de cholestérol dans le sang, le traitement le plus efficace dont on disposait jusqu’alors était représenté par les statines qui diminuent la [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme