logofg

ALERTER

Les stéréotypes de genre sont mauvais pour la santé

placeholder image

Il faut arrêter de croire que quand un homme s’effondre il fait un arrêt cardiaque, mais que, quand c’est une femme, c’est un malaise vagal. Les préjugés liés au genre restent nombreux dans le domaine de la santé et peuvent causer des retards de prises en charges aux conséquences parfois dramatiques. Certaines maladies sont dites « féminines » ou « masculines ». L’infarctus du myocarde par exemple, est sous-diagnostiqué chez les femmes, car considéré comme une maladie d’hommes stressés au travail. Pourtant les études montrent que les femmes sont plus vulnérables aux maladies cardiovasculaires : 56 % des femmes en meurent, contre 46 % des hommes. Mais les retards de prises en charge ou de dépistage ne sont pas seulement du fait des médecins : une enquête a montré qu’en France, les femmes appellent le Samu en moyenne 15 minutes plus tard que les hommes dans les cas d’infarctus. Elles se sentent moins concernées par leur santé, elles la font d’ailleurs souvent passer après leur famille ou leur travail. Par ailleurs, les femmes souffrent certes en moyenne deux fois plus de dépression que les hommes. Mais la raison principale n'est pas due aux hormones féminines comme il a été longtemps prétendu. Des recherches ont en effet montré que la différence entre les sexes dans la prévalence de la dépression varie en fonction de l'environnement socio-économique.
https://www.elle.fr/Societe/News/Les-stereotypes-de-genre-sont-mauvais-pour-la-sante-4005508

 

VOIR AUSSI

placeholder

Qu’est qu’un Myxome

Le myxome est tumeur cardiaque primitive d’un point de vue anatomo-pathologique, rare, mais c’est la plus fréquente des tumeurs cardiaques. Elle est bégnine et ne donne donc pas de lésion à distance de type métastase. Elle se développe dans trois quart des cas dans l’oreille gauche, une [...]

Lire la suite

placeholder

Les femmes doivent s’écouter davantage

Depuis plusieurs semaines, les patients négligent les signes et attendent la dernière minute avant de consulter. Reculer une consultation ou une prise en charge augmente le risque de décompenser brutalement une maladie cardio-vasculaire, parfois méconnue. Les femmes sont particulièrement [...]

Lire la suite

placeholder

Une progression alarmante de l’infarctus chez les femmes

Les infarctus progressent chez les femmes

400 personnes par jour en France décèdent d’une maladie cardio-vasculaire. Plus de la moitié sont des femmes… Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité chez elles, près d’une femme sur trois en décède chaque année. Elles en sont victimes de plus en plus jeunes. [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme