logofg

ACTUALITE

Un coeur de porc greffé sur un patient

Le récit de la genèse de la première greffe d'un cœur de porc à un humain est une véritable épopée scientifique, celle du développement de la xenogreffe pour tenter d'agir contre la pénurie de greffons.

placeholder image

Cette première greffe par l'équipe de chirurgiens du centre médical de l'université du Maryland est l'aboutissement d'une exceptionnelle mobilisation d'équipes de recherche. Le cœur greffé provient d'un élevage de porcs spécifiquement destinés à la greffe humaine. Ces porcs sont élevés dans des conditions strictement stériles, sur plusieurs générations. Ils sont aussi modifiés génétiquement, grâce à une technique d’édition du génome, seule solution pour éviter un inévitable rejet. Le patient, âgé de 57 ans, était inéligible au don d’organes et toutes les solutions thérapeutiques avaient été épuisées pour le soigner. Il faut néanmoins préciser que le principe même de la xénogreffe continue de susciter le débat dans la communauté scientifique. D’autres chercheurs, face à la pénurie de greffons, misent davantage sur les capacités des cellules souches ou d’autres types de thérapies. A suivre...
https://www.lepoint.fr/sante/greffe-d-un-coeur-de-porc-sur-un-homme-ce-fut-un-moment-absolument-incroyable-12-01-2022-2460183_40.php

 

VOIR AUSSI

placeholder

Les artères des femmes particulièrement sensibles au stress

Le Pr Claire Mounier-Vehier était l’invitée de la matinale de RTL, pour inciter les femmes à prendre soin de leur coeur et de leurs artères en cette période de déconfinement, où elles sont fortement soumises au stress. En cause : le télétravail, les enfants à gérer et aussi la peur de [...]

Lire la suite

placeholder

L’infarctus du myocarde : la femme est au moins aussi concernée que l’homme !

Le docteur Stéphane Manzo, Cardiologue à l’AP-HP à Paris et ambassadrice d’Agir pour le Cœur des femmes nous explique pourquoi la femme est au moins aussi concernée que l’homme quand il s’agit d’infarctus du myocarde! Pendant longtemps, l’infarctus du myocarde (IDM) a été [...]

Lire la suite

placeholder

L’effet positif du bénévolat sur la santé

Une étude publiée dans l'American Journal of Preventive Medicine par une équipe de psychologues de Harvard montre que 2 heures de bénévolat par semaine sont associées chez des adultes de 50 ans et plus à une réduction considérable du risque de perte d’autonomie et de décès. Elles [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme