logofg

ACTUALITE
Radio

Claire Mounier-Vehier invitée de Mélanie Gomez sur Europe 1

Plus de stress, moins d'activité physique… Le confinement peut aggraver les risques de maladies cardio-vasculaires chez les femmes, estime sur Europe 1 la professeure Claire Mounier-Vehier. Qui rappelle que chez ces dernières, les symptômes sont différents de ceux des hommes.

placeholder image

Est-ce une bombe à retardement ? Depuis le début de la crise du coronavirus, les professionnels de santé ont constaté une chute des admissions aux urgences partout en France. "On a une baisse de 60% des hospitalisations", affirme sur Europe 1 la professeure Claire Mounier-Vehier, cheffe de service à l'Institut Cœur-Poumon du CHRU de Lille. Mais depuis plusieurs jours, "on voit arriver des urgences cardiologiques très graves, des formes d'infarctus qu'on ne voyait plus". Et la situation des femmes inquiète particulièrement.

Parmi ces hospitalisations en baisse depuis un mois, les femmes sont inhabituellement sous-représentées. "On a surtout des hommes : environ 80% d'hommes et 20% de femmes, et ce n'est pas normal du tout", craint Claire Mounier-Vehier, co-fondatrice d’Agir pour le cœur des femmes. "Les femmes ne consultent pas et attendent le dernier moment."

Ne pas attendre en cas d'alerte
Or, "les maladies cardio-vasculaires tuent 200 femmes par jour en France" et représentent "la première cause de mortalité chez elles", rappelle la spécialiste dans Sans Rendez-vous, vendredi. De plus, "elles sont moins bien dépistées" que les hommes. Comme le confinement occasionne "plus de stress, plus de tabagisme et plus de sédentarité", les femmes "ne vont pas s'écouter".

Acceder au site de l'émission

 

VOIR AUSSI

placeholder

Accompagner la santé des femmes en entreprise

Comment les femmes peuvent-elles être attentives à leur cœur dans un environnement dominé par le stress ? Elles ont souvent tendance à s'oublier, avec une charge mentale qui est lourde : être performante au travail, bien s'occuper de ses enfants, gérer sa maison, rester séduisante [...]

Lire la suite

placeholder

81% des femmes se préoccupent davantage de la santé de leurs proches (conjoint, parents, enfants...) que de la leur...

77% repoussent la consultation chez le médecin, tandis qu'elles ne sont que 38% à faire des bilans de santé périodiques. Elles ont largement tendance à minimiser les facteurs de risque et elles sont 80% à méconnaître les symptômes de l'infarctus du myocarde spécifiques aux femmes. [...]

Lire la suite

placeholder

Un engagement pour la santé des femmes

200 femmes meurent chaque jour d’une maladie cardiovasculaire en France, 25 000 dans le monde. AVC, infarctus du myocarde et insuffisance cardiaque pourraient pourtant être évités dans 8 cas sur 10 en adoptant une bonne hygiène de vie. Claire Mounier-Vehier aborde aussi des éléments de [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme