logofg

ACTUALITE

Télétravail : la nécessité d’une hygiène de vie

Le télétravail aggrave la sédentarité, qui ne doit surtout pas être banalisée. Il faut se lever toutes les deux heures au moins et bouger 5 minutes.

placeholder image

Notre mode de vie sédentaire aggravé par le télétravail a des répercussions cardiométaboliques. On observe des prises de poids, de l'hypertension, de la glycémie et du diabète… L’autre complication, c’est la phlébite. C’est comme les passagers d’un vol de 10 heures qui ne bougent pas. La veine iliaque, qui est dans la cuisse, est pliée. Le sang ne remonte pas correctement jusqu’au coeur, surtout si on est fumeur. Cela favorise la formation de caillots sanguins.
Rester assis chez soi, sans bouger toute la journée, en enchaînant les réunions visio, juste entrecoupées par un aller-retour dans la cuisine pour aller chercher quelque chose à grignoter est une catastrophe sanitaire. A la sédentarité s'ajoutent le stress, l'isolement, l'alimentation déséquilibrée, le sommeil perturbé par le manque d'activité physique et le travail permanent sur écran. Un cocktail explosif avec des résultats préoccupants : hypertension artérielle, glycémie mal contrôlée pour les diabétiques, mais aussi prise de poids chez les hommes comme chez les femmes. Avec un autre risque : le caillot sanguin, qui peut causer une phlébite ou une embolie pulmonaire parce qu'on ne bouge pas assez. Même phénomène que la station assise prolongée en avion sans boire suffisamment... Ces risques concernent tout le monde. Une femme qui fume et qui prend une contraception partir d'oestrogènes a plus de risques qu'une femme qui n'est pas en surpoids et qui bouge régulièrement. Les facteurs de risque sont une association de malfaiteurs. Les Américains disent "sitting is the new smoking", ce qui signifie que rester assis est aussi grave que fumer. On banalise aujourd’hui la sédentarité comme on l'avait fait pour le tabac. Ce qui favorise les maladies cardiovasculaires et métaboliques, avec une véritable bombe sanitaire à retardement.
Quelques conseils pour éviter cela : se lever et faire quelques pas pendant dix minutes toutes les deux heures. Boire, au moins un litre et demi par jour, en évitant les sodas hyper sucrés. Faire un peu d'exercice, monter les escaliers plusieurs fois par jour ou téléphoner systématiquement debout par exemple.
A nous de recréer notre propre équilibre face aux contraintes...
La chronique de Véronique Julia-Chevalier sur France Inter
https://lnkd.in/d7GHQRqw

Voix du Nord Télétravail

 
VOIR AUSSI
placeholder

#jagispourlecoeurdesfemmes

Relevez notre Challenge #jagispourlecoeurdesfemmes en publiant une photo de vous avec les mains en forme de cœur. Vous avez été près de 4 000 à nous faire un don pour permettre au Bus du Cœur des Femmes de reprendre la route. Nous présenterons notre nouveau Bus à Lille le 27 septembre, à [...]

Lire la suite

placeholder

Journée Internationale des Droits des Femmes 2024

Claire Mounier-Vehier et Thierry Drilhon étaient au Parlement Européen de Strasbourg le 8 mars dernier, à l'invitation de PWN Global Professional Women's Network, pour prendre la parole sur la santé des femmes et la nécessité de mieux prendre en compte leurs spécificités, tout [...]

Lire la suite

placeholder

Ca va beaucoup mieux !

Merci à Michel Cymes et à son équipe de "Ca va beaucoup mieux, l'hebdo" sur RTL de m'avoir invitée hier et de relayer nos messages d'alerte sur le coeur des femmes : ensemble, nous sauvons des vies ! Je suis revenue sur les retards dans la prise en charge des maladies [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme