logofg

TEMOIGNAGES
Arles, responsable d’un salon de tatouage

Ophélie 31 ans

placeholder image

Je suis la maman d’un petit garçon de 10 mois. Lors de ma grossesse, on m’a découvert une dysplasie fibromusculaire (maladie du tissu conjonctivo-élastique des artères), qui m’a provoqué une sténose de l’artère rénale.

Après un premier mois qui s’était bien passé, au deuxième mois, j’ai commencé à avoir très mal à la tête régulièrement, suivi de vomissements, avec l’apparition d’une hypertension artérielle.

Grâce à une IRM cérébrale, consécutive à un premier séjour aux urgences à la suite de violents et inhabituels maux de tête, le médecin me découvre alors une malformation artério-veineuse cérébrale. Il me prescrit un médicament contre l’hypertension artérielle.

Mais mes violents maux de tête continuent, et une nouvelle IRM cérébrale permet de vérifier que la malformation n’a pas saigné.

Après un troisième séjour aux urgences, à la suite de douleurs dans la tête insupportables, on évoque alors une hypertension gestationnelle et mon gynécologue, inquiet de ma tension élevée, malgré mon traitement, me conseille de consulter les urgences gynécologiques de la Conception à Marseille. A la suite de plusieurs examens approfondis, un problème au niveau rénal y est diagnostiqué.

Je suis hospitalisée alors une semaine au CHU de la Timone à Marseille dans le service Cardiovasculaire/Hypertension, où les médecins me diagnostiquent enfin une sténose de l’artère rénale droite, responsable de cette hypertension artérielle.

Non opérable puisqu’enceinte, les médecins me prescrivent un traitement anti hypertenseur autorisé avec ma grossesse et permettra de rapidement faire baisse ma tension et par la même mes maux de tête. Par la suite une surveillance mensuelle a permis de vérifier que mon artère ne se rétrécissait pas davantage.

Trois mois après mon accouchement, soit huit mois après la découverte de la sténose de l’artère rénale, les médecins m’ont fait mon opération qui consistait à dilater avec un petit ballon mon artère rénale par voie endovasculaire (ils appellent cela une angioplastie). Cette opération a permis de juguler mon hypertension et mes maux de tête, avec un suivi de contrôle tous les trois mois, pendant une année.

Je suis heureuse et soulagée aujourd’hui que l’obstination et la patience des équipes médicales qui m’ont suivi pendant cette expérience éprouvante pour une future maman aient fini par découvrir l’origine de mes problèmes qui ne m’interdisent pas d’avoir un autre bébé avec un suivi attentif régulier.

Quant à Aurel, mon bébé, il se porte à merveille.

Alors les maux de tête, surtout s’ils sont nouveaux, notamment au cours de la grossesse, doivent vous faire consulter rapidement pour diagnostiquer une éventuelle hypertension artérielle et une cause sous-jacente comme cela a été mon cas. Il faut écouter son corps et se symptômes et prendre soin de soi, à tout âge.

C’est important de témoigner sur le site d’Agir pour le Cœur des femmes pour que nos histoires puissent aider d’autres femmes à se dépister et à mieux se soigner.

 

VOIR AUSSI

placeholder

Sabrina, 40 ans

Vendeuse, Hazebrouck

Une autre journée classique d'une maman tout juste quarantenaire, travaillant à temps complet, boulot à 7h, fini à 15h, je rentre à la maison. Je m'accorde une bonne heure de marche active avec les copines, je fais un peu de rangement, le repas du soir. Et on se couche. A 3h15, je me [...]

Lire la suite

placeholder

Céline, 47 ans

Cadre commercial, Lille

C’est la fin de semaine, par cette belle soirée d’été, Céline est venue faire un « apéro » entre amis pour fêter la levée du confinement après de longs mois « d’isolement ». Elle est heureuse de pouvoir enfin partager un moment de détente conviviale. Mais vers 21h, alors que la [...]

Lire la suite

placeholder

Cendrine, 34 ans

Agent d'entretien (Béthune)

« J’ai eu mal dans la jambe pendant plusieurs jours. Puis petit à petit, mon pied est devenu bleu. A la fin, je ne pouvais plus le poser par terre. Mon médecin m’a envoyée à l’hôpital. Je fume environ un paquet et demi de cigarettes depuis l’âge de 16 ans et je prends la pilule depuis [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme