logofg

TEMOIGNAGES
Responsable service relation clients, Vauvert (30)

Claire, 44 ans

placeholder image

« J’ai perdu ma mère il y a 3 mois d’un infarctus, elle avait 68 ans. Je m’en veux terriblement, car cela faisait un mois qu’elle se sentait fatiguée et surtout avait des douleurs gastriques.

Ayant eu déjà un ulcère, je pensais comme elle que c’était un problème d’estomac. Ces brûlures d’estomac étaient souvent accompagnées de nausées et de vomissements. Son état était stable mais elle était fatiguée.

Un jour, je me suis décidée à l’amener chez le médecin et durant le trajet elle a senti une douleur dans la poitrine. Avec ma fille, nous l’avons emmenée aux urgences de l’hôpital et elle a été admise en cardiologie.
Les résultats de ses examens ont permis de voir que ses artères étaient bouchées et il fallait faire un pontage en urgence.

Prenant un traitement pour son diabète, elle a dû attendre 5 jours avant son opération. La veille de son opération, elle a fait un arrêt cardiaque à 3 heures du matin. Les médecins cardiologues ont réussi à faire repartir son cœur mais très faiblement.

Nous avons eu 24 heurs ma soeur et moi pour lui dire au revoir pour toujours. Son décès a été un choc. Je n’ai jamais pensé qu’elle était en train de faire des infarctus à répétition jusqu’au dernier qui lui a été fatal.

Hier, j’étais à La Rochelle pour un déplacement professionnel et je suis tombé sur le Bus du Cœur des Femmes. J’ai découvert les signes de l’infarctus chez les femmes et j’ai compris qu’ils peuvent être différents de ceux des hommes.

Je souhaitais vous remercier pour les campagnes de prévention que vous mettez en place, cela va sauver des vies. Puis-je vous aider d’une façon ou d’une autre ? Cette cause me tient dorénavant très à cœur. »

 
VOIR AUSSI
placeholder

Sylvia, 47 ans

Infirmière à Marseille

Il y a deux ans, je souffre depuis quatre semaines de céphalées intenses. Les douleurs s’amplifient, parfois des paresthésies et maladresses se manifestent mais on met ça sur le compte de la fatigue et en famille on en rit... A cette époque, j’étais étudiante infirmière, je faisais mon [...]

Lire la suite

placeholder

Mariette, 54 ans

Toulouse

Je suis Néerlandaise et j'habite à Toulouse depuis 1994. En janvier 2018, j'ai eu au milieu de la nuit une crise cardiaque par SCAD (Dissection Coronaire Spontanée). Je n'y comprenais rien : je croyais être forte, sportive et en bonne santé. Comment cela a-t-il pu m'arriver ? [...]

Lire la suite

placeholder

Martine. 61 ans

Médecin de soins primaires (Colmar)

J’ai 61 ans et j’adore les sports extérieurs, la montagne, la nature. Même mon cancer du sein à 30 ans ne m’y a jamais fait renoncer, au contraire, cela a favorisé ma guérison. En 2017, dans un contexte de gros stress chronique familial et professionnel, je ressens soudainement des douleurs [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme