logofg

ACTUALITE
Déconfinement COVID19

Préparer et réussir le déconfinement

placeholder image

Agir pour le Cœur des Femmes a organisé deux webinaires destinés aux salariés du Crédit Mutuel et du CIC Ile-de-France, pour les aider à aborder le déconfinement dans les meilleures conditions dans le cadre de son partenariat. Des messages rassurants et pragmatiques pour adopter les bons réflexes, dans une stricte application des gestes barrières.
L’intervention visait à dresser un état scientifique et médical selon les connaissances au 5 mai 2020, pour préparer au mieux le retour dans les bureaux et la réouverture des agences au public à partir du 11 mai. Extraits.

« L'épidémie de COVID-19 (COronaVirus Disease 2019) est révélatrice des comportements, de nos limites personnelles et de celles de notre société. Nous sommes dans une période de très grande incertitude scientifique et les questions restent infiniment plus nombreuses que les réponses. La science est une discipline où nous apprenons en marchant, nous devons rester humbles, partager et mutualiser nos savoir-faire. Pendant la période de confinement, nous avons pris conscience de notre capital santé, de la médecine préventive et non plus uniquement curative. »

« La période de confinement n’a pas été sans conséquences sur notre hygiène de vie et notre bien être mental. Cela a induit une surexposition à certains facteurs de risque cardio-vasculaire : alimentation plus riche, plus salée, plus sucrée, plus de tabac, plus d’alcool, plus de stress psycho-social et d’isolement, plus de sédentarité, plus d’écrans, un moins bon sommeil, plus de fatigue…. Cette période aura pu aussi décompenser certaines maladies chroniques comme l’hypertension artérielle, le diabète ou la maladie cardio-vasculaire. Il est donc important de s’écouter et de consulter en cas de signe d’alerte. La prévention vaut mieux que la guérison.

« L’objectif de la session est de rassurer à bon escient, d’informer sur les symptômes d’alerte Covid-19, de comprendre que ce syndrome reste bénin sans 85 % des cas, de connaître qui sont les personnes à risque de complications plus graves, de revoir ensemble les bons gestes barrières, de gérer sereinement la reprise du travail en faisant confiance à son employeur et ses cadres de direction. Il est essentiel de continuer à se soigner et à prendre ses médicaments, d’éviter toute automédication, et de tenir à jour son dossier médical. Le vrai danger est de différer des soins nécessaires voire urgents, ce qui peut avoir de vraies conséquences néfastes sur notre santé. »

« Les gestes barrières simples permettent de vous protéger et de protéger votre entourage. Se laver les mains très régulièrement et pendant au moins 20 secondes (l’eau et le savon suffisent/sinon solution hydro-alcoolique) ; tousser et éternuer dans son coude ; utiliser des mouchoirs à usage unique ; saluer sans se serrer les mains ni s’embrasser ; respecter la distance de 1 mètre, porter un masque notamment dans les magasins ou les transports en commun, sur son lieu de travail ; aérer les pièces de la maison , ;nettoyer régulièrement ses espaces de travail, son ordinateur et les poignées de portes ».

« Il est important de bien mettre son masque avec les élastiques, avec des mains propres et sans toucher la partie extérieure ; d’éviter de le glisser sous le menton ; de en pas le mettre dans sa poche une fois usagé. Le masque chirurgical en papier est à changer à minima toutes les 4 heures, le masque en tissu doit être lavé tous les jours à 60 degrés et repassé à fer chaud. Les autres masques plus spécifiques, sont à réserver aux soignants exposés. A contrario, il ne faut pas porter de gants qui risquent de nous faire oublier les bons gestes barrières, en se croyant à tort protégé ».

« Il faut s’affranchir de la peur liée à une éventuelle seconde vague Covid-19. Les mesures préventives de sécurité doivent permettre aux hôpitaux de se réajuster et de répondre à de nouvelles urgences si cela était nécessaire. Le calme est un muscle puissant, sachons nous en souvenir ! »

« 4 points clés à retenir en synthèse :
- Etre attentif aux gestes simples barrières avec une hygiène des mains drastique, sans sombrer dans la psychose collective.
- Faire confiance aux dirigeants de l’entreprise, qui ont reçu toutes les informations sanitaires permettant un retour au travail en toute sécurité.
- Au moindre signe de suspicion Covid, appeler son médecin traitant ou appeler le 15 si nécessaire, qui a des lignes d’appel dédiés au Covid sans oublier de prévenir son employeur »
- Continuer à se soigner et à prendre ses traitements si on a une maladie chronique sans jamais différer les soins. Les professionnels de santé se sont organisés pour cela pour vos protéger. Les urgences, les services hospitaliers et les cliniques fonctionnent normalement!

Quelques conseils pour bien utiliser son masque
https://www.europe1.fr/societe/tuto-comment-bien-positionner-et-porter-son-masque-pour-se-proteger-du-coronavirus-3967551

 

VOIR AUSSI

placeholder

Les 3 A d’Agir pour le Coeur des Femmes

Le Pr Claire Mounier-Vehier a répondu à l’invitation de France 3 pour présenter "Agir pour le Coeur des Femmes" et ses trois missions symbolisées par les trois A : Alerter, Anticiper, Agir. Elle a également également répondu aux questions des téléspectateurs sur la nécessité de consulter [...]

Lire la suite

placeholder

Les migraines, parlez-en à votre médecin !
Facteur de risque vasculaire souvent négligé…

La migraine est une affection à prépondérance féminine : elle touche 3 femmes pour 1 homme. Très fréquentes, puisqu’elles concernent environ 12% à 18% de la population, les migraines sont une variété très particulière de maux de tête survenant par crises. Ces douleurs à la tête sont [...]

Lire la suite

placeholder

JT de 20h de France 2

Avec Agir pour le Coeur des Femmes et au CHU de Lille, nous constatons chaque jour que des patientes sont victimes d'un retard de prise en charge, car elles n'ont pas osé consulter ces dernières semaines. Il ne faut pas hésiter à consulter ou appeler le 15 dès l'apparition de [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme