logofg

ACTUALITE

Dépister l’anévrisme de l’aorte abdominale chez les femmes

Il reste sous-dépisté en France, car toujours considéré comme une maladie d’homme.

placeholder image

Jean Pierre Laroche, médecin vasculaire à Avignon et engagé dans la prévention depuis de nombreuses années le rappelle dans son blog Medvasc https://medvasc.info. Il a été à l’origine de l’opération Vesale il y a 4 ou 5 ans, qui a permis de dépister 729 AAA sur 36 500 personnes, soit une prévalence de 2%. Le ratio était de 1 femme pour 5 hommes. Si les femmes n’avaient pas été dépistées, 124 anévrismes auraient été ignorés et auraient correspondu statistiquement à 28 décès. Il faut donc dépister l'AAA chez les femmes de 65 ans et plus, tabagiques et ou hypertendues. Et aussi chez les femmes à partir de 50 ans, dont les parents ont présenté un AAA. Dans Vesale il y avait 98% de fumeuses pour les AAA dépistés. Il faut également savoir que le taux de rupture des petits AAA est quatre fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Il est donc nécessaire d’adapter pour elles les critères de mise en route d’un traitement. Notons enfin que pendant des années, les femmes ont été sous-représentées en chirurgie vasculaire, y compris dans les essais randomisés sur la gestion des AAA. Il n’est jamais trop tard pour évoluer.

 

VOIR AUSSI

placeholder

Les femmes se remettent plus difficilement d’un accident cardio-vasculaire

Facteurs de risque spécifiques, symptômes atypiques ou sous-dépistage - les causes de cette inégalité face aux maladies cardio-vasculaires sont multiples. TV5 monde les décrit dans un article très complet. En valeur absolue, il y a trois fois plus d’infarctus chez les hommes que chez les [...]

Lire la suite

placeholder

Des réponses à vos questions sur l’infarctus du myocarde

Quels sont les premiers gestes quand un patient arrive aux urgences ? La prise en charge des sujets âgés est-elle différente ? En quoi consiste le suivi médical après un infarctus ? Qu'est-ce que la rééducation cardiovasculaire ? Comment gérer l'angoisse de la récidive ? Peut-on [...]

Lire la suite

placeholder

Les migraines, parlez-en à votre médecin !
Facteur de risque vasculaire souvent négligé…

La migraine est une affection à prépondérance féminine : elle touche 3 femmes pour 1 homme. Très fréquentes, puisqu’elles concernent environ 12% à 18% de la population, les migraines sont une variété très particulière de maux de tête survenant par crises. Ces douleurs à la tête sont [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme