logofg

TEMOIGNAGES
Infirmière (Paris)

Virginie, 64 ans

placeholder image

« Je ne me sentais pas trop bien depuis plusieurs mois, j’avais une douleur à la jambe en marchant et je toussais beaucoup. J’ai consulté mon médecin, qui m’a envoyé faire un bilan complet à l’hôpital. A cette époque, je fumais encore une vingtaine de cigarettes par jour, j’étais sous anti-dépresseurs depuis mon accouchement, je buvais un alcool fort le soir et du vin à tous les repas, j’étais stressée par la retraite car avec mon mari nous n’avions pas l’habitude de vivre ensemble toute la journée, j’étais aussi en surpoids… On m’a découvert une hypertension artérielle sévère, une artérite de la jambe droite, une bronchite chronique et des artères du cœur couvertes de plaques de cholestérol. Je me sentais en danger et j’en avais assez de tout cela. J’ai demandé une aide pour stopper toutes mes addictions. Je suis allée en rééducation cardio-vasculaire pendant trois semaines et j’ai ensuite suivi les conseils de prévention et d’hygiène de vie. Je prends scrupuleusement mon traitement chaque jour. Aujourd’hui, ça va beaucoup mieux, mais je me suis fait très peur ! je parle de mon histoire autour de moi car cela n’arrive pas qu’aux autres ! »

 

VOIR AUSSI

placeholder

Sabine, 39 ans

Medecin, Rouen

Je prenais la pilule oestroprogestative, depuis mes 16 ans pour de l'acné, que j'ai continué à m'auto prescrire. Je n’avais pas le temps de voir une gynécologue, ayant trop de travail et les enfants à gérer. Je n’avais pas d’antécédents particuliers, en dehors d 'une [...]

Lire la suite

placeholder

Stéphanie, 54 ans

Le Chesnay, agent immobilier

Le 1er octobre dernier, je suis prise d’une douleur violente dans la poitrine en arrivant à mon travail. Elle est insupportable. Je me précipite aux urgences de la clinique la plus proche. J’ai vraiment très mal. Les personnes devant moi dans la salle d’attente me font passer avant elles, [...]

Lire la suite

placeholder

Emilie, 36 ans

Infirmière, Issoire

« J’ai perdu mon mari en juillet 2019, brutalement. A la suite de son décès, j’ai été suivie par un psychiatre. Nous avions trois enfants en bas âge et il fallait que je continue à me battre pour elles. Je ne fume pas mais restais très stressée, devant désormais tout assumer seule. En [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme