logofg

ALERTER
Des symptômes d’alerte à connaitre

Soyez attentive à ces symptômes d’alerte

Vous devez rester à l’écoute de votre corps lorsqu’il vous envoie des signaux.
En voici quelques-uns et la manière dont vous pouvez réagir.

placeholder image

Fatigabilité à l’effort
Déplacer une chaise, marcher d’un pas rapide dans la rue, monter un étage : vous êtes vite épuisée et cela a tendance à s’accentuer depuis quelques semaines. Peut-être que votre cœur a du mal à envoyer dans votre organisme le débit sanguin dont il a besoin. Cela pourrait être de l’insuffisance cardiaque. Tenez en compte, surtout si vous avez de l’hypertension, du cholestérol, que vous êtes en surpoids ou que vous fumez.
Quoi faire ?
Consultez sans tarder votre médecin généraliste ou un cardiologue. Il pourra vous recommander un bilan de votre cœur et de vos artères.

Palpitations
Votre cœur se met à battre très vite, par crises. Cela se déclenche par un geste ou sans raison particulière, plutôt le soir ou la nuit. C’est peut-être de la fibrillation auriculaire. Des informations électriques anarchiques perturbent le travail du cœur. Le risque : des caillots peuvent se former dans votre cœur, être envoyés dans les vaisseaux sanguins et provoquer un accident vasculaire cérébral (AVC).
Quoi faire ?
Prenez votre pouls et comptez le nombre de battements par minute. Notez s’ils sont irréguliers ou pas. Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas très grave. Mais si cela se reproduit régulièrement, consultez votre médecin, tout particulièrement si vous êtes hypertendue, en surpoids ou si vous avez du diabète. Si la crise de tachycardie se prolonge ou récidive, si vous vous sentez angoissée, n’hésitez pas à appeler le 15.

Brûlure thoracique et toux
Vous ressentez une forte douleur au thorax, surtout au repos, qui s’aggrave lorsque vous inspirez ou que vous toussez. C’est peut-être une péricardite, inflammation de la membrane du cœur. Souvent d’origine virale, elle peut survenir aux changements de saisons, s’accompagnant de difficultés respiratoires et de fièvre.
Quoi faire ?
La péricardite déclenche de fortes douleurs, mais elle n’est pas forcément grave. La douleur peut aussi évoquer un infarctus, et il n’est pas facile de faire la différence soi-même. Dans ce cas, suivez une règle simple : en cas de douleur thoracique intense, appelez le 15.

Forte douleur au thorax, irradiant dans le bras ou l’épaule
L’impression d’un étau, qui irradie dans la mâchoire et le bras gauche. Ou une douleur intermittente, avec une intense sensation d’oppression. Ce sont les symptômes classiques de l’infarctus du myocarde.
Quoi faire ?
Appelez le 15 sans tarder, ni hésiter.

Sensation d’épuisement, essoufflement, signes digestifs
Ces symptômes peuvent évoquer l’infarctus du myocarde, surtout s’ils se répètent jusqu’à durer plus longtemps que d’habitude. Les signes digestifs sont, pour leur part, très méconnus et conduisent souvent à des errances diagnostiques. Ils associent une difficulté à digérer, des brulures au niveau de l’estomac, des nausées ou encore des vomissements. Tous ces symptômes surviennent parfois aussi au repos, peuvent s’arrêter spontanément et revenir.
Ne mettez pas ces signes de côté et pensez à l’infarctus du myocarde, surtout si vous avez des facteurs de risque : tabac, stress psycho-social, dépression, excès de cholestérol, hypertension, diabète, obésité…
Quoi faire ?
Demander avis rapidement auprès de votre médecin traitant mais attention si ces signes sont plus intenses, se répètent ou durent de plus en plus longtemps, appelez le 15.

Comme coup dans la poitrine, suivi d’une pause où le cœur semble s’arrêter
C’est probablement une extrasystole, impressionnante, mais le plus souvent sans danger.
Quoi faire ?
Si ces symptômes ont tendance à durer ou à se répéter, parler en à votre médecin traitant pour organiser un bilan cardio-vasculaire.

 

VOIR AUSSI

placeholder

Une progression alarmante de l’infarctus chez les femmes

Les infarctus progressent chez les femmes

400 personnes par jour en France décèdent d’une maladie cardio-vasculaire. Plus de la moitié sont des femmes… Les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité chez elles, près d’une femme sur trois en décède chaque année. Elles en sont victimes de plus en plus jeunes. [...]

Lire la suite

placeholder

Maladie coronaire : des spécificités féminines à connaitre !

Une maladie spécifique

Avant la ménopause

- Les grosses artères coronaires (artères épicardiques qui circulent à la surface du cœur) présentent des plaques d’athérome molles et peu calcifiées qui se déchirent et se recollent, ce qui provoque des symptômes fluctuants, comme des [...]

Lire la suite

placeholder

Les femmes doivent s’écouter davantage

Depuis plusieurs semaines, les patients négligent les signes et attendent la dernière minute avant de consulter. Reculer une consultation ou une prise en charge augmente le risque de décompenser brutalement une maladie cardio-vasculaire, parfois méconnue. Les femmes sont particulièrement [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme