logofg

MESSAGE

Mercedes Erra

placeholder image

Ce qui m’a marquée et touchée, c’est ce constat : c’est comme si on avait oublié que les femmes avaient un cœur. Leurs maux ne sont ni identifiés ni suffisamment répertoriés, elles n’en reconnaissent pas les signes. L’infarctus féminin a sa propre grammaire, à laquelle il faut éduquer les femmes et les médecins.

Mercedes Erra

 
VOIR AUSSI
placeholder

DanHôo

Soutenir Agir pour le Cœur des Femmes, c'est soutenir toutes les femmes, si importantes à tous. La première femme dans ma vie est ma mère, ma première source d'inspiration. Mais il y a également ma femme et mes filles. DanHôo [...]

Lire la suite

placeholder

Yvon Gattaz

SOUTIEN : « Un homme de mon âge est parfois surpris, mais il est rarement émerveillé comme il peut l’être par les initiatives multiples que prend le Professeur Claire Mounier-Véhier en créant, avec l’aide irremplaçable de Thierry Drilhon, cette association d’intérêt général : Agir [...]

Lire la suite

placeholder

Christine Clerc

« De tout temps, on a appris aux femmes que leur rôle était de "donner la vie" et de préserver et sauver la vie des autres - parents, compagnons, enfants, amis, voisins... Personne n'imaginait qu'elles pouvaient avoir elles aussi le cœur fragile. N'étaient-elles pas " le sexe [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme