logofg

ANTICIPER
Nutrition

Café ou coca ? chez les patients diabétiques

Le Docteur Jean Michel Lecerf, spécialiste en nutrition, à l’Institut Pasteur de Lille et ambassadeur d’Agir pour le Cœur des Femmes a lu pour vous cette étude récente sur les effets protecteur du café sur les maladies cardio-vasculaires.

placeholder image

On sait que la consommation de café est associée à une diminution du risque cardiovasculaire. Mais qu’en est-il chez des diabétiques ? C’est l’objet de cette revue de la littérature et de cette méta-analyse de l’effet dose-réponse des études prospectives. Dix cohortes regroupant 82 270 cas ont pu être identifiées.
Comparativement à ceux qui ne consomment pas de café, le risque « Hasard Ratio » (HR) pour une consommation de 4 tasses de café par jour est de 0,79 (Intervalle de Confiance (IC) 0,72 – 0,87) (soit – 21 %) pour la mortalité toutes causes, de 0,60 (IC 0,46 – 0,79) pour la mortalité cardiovasculaire, de 0,68 (IC 0,51 – 0,91) pour la mortalité coronarienne, de 0,72 (IC 0,54 – 0,98) pour les maladies coronariennes, et de 0,77 (IC 0,61 – 0,98) pour les maladies cardiovasculaires.
Le Hazard Ratio correspond au risque de survenue d’un évènement quand on est exposé à la situation. Quand le HR est inférieur à 1, l’effet est bénéfique. L’intervalle de confiance (IC) est la marge d’erreur de la mesure. Plus il est petit, plus le risque d’erreur est faible, ce qui est le cas des résultats de cette métanalyse.
La consommation de café a donc un effet plutôt protecteur sur le risque de survenue d’un accident cardio-vasculaire chez les diabétiques. Il n’y a par contre pas d’association entre la consommation de café pour la mortalité par cancer et pour les accidents vasculaires cérébraux. Pour l’effet-dose, cette méta-analyse note une relation inverse monotonique (les effets augmentent avec la dose) entre la consommation de café et la mortalité toutes causes et cardiovasculaire, et une association inverse linéaire entre la consommation de café et les événements coronariens et cardiovasculaires.
Les auteurs proposent des études complémentaires sur le type de café, l’usage de crème et de sucre (!) et les antécédents cardiovasculaires. Le café est en tout cas bien préférable au coca !

Référence
SHAHINFAR H., JAYEDI A., KHAN T.A. et al.
Coffee consumption and cardiovascular diseases and mortality in patients with type 2 diabetes: A systematic review and dose-response meta-analysis of cohort studies
Nutr Metab Card Dis (2021) 31, 2526-2538


 

VOIR AUSSI

placeholder

Le collier de perle artériel : pas si rare !

Médecine vasculaire

La dysplasie fibromusculaire est une maladie vasculaire rare touchant les artères de moyen calibre, en particulier les artères rénales et les carotides internes sus bulbaires (peux tu simplifier pour le grand public). La prévalence de la dysplasie fibromusculaire dans la population générale est [...]

Lire la suite

placeholder

Sitting is the new smoking !

Activité physique

Une prise de conscience est plus que nécessaire ! Pourtant, rien de plus simple pour bouger : il suffit de marcher. Cette infographie répertorie les atouts d’une trentaine de minutes de marche par jour, si possible à un rythme plutôt soutenu. Sans oublier de se lever et de faire quelques pas, [...]

Lire la suite

placeholder

L’ARTÉRITE : UNE AFFAIRE DE FEMMES ?

Médecine vasculaire

L’Artériopathie Oblitérante des Membres Inférieurs (AOMI) parfois appelée « artérite » correspond à une d’obstruction des artères des jambes par des plaques d’athérome le plus souvent. L’AOMI est sous-diagnostiquée et sous traitée, notamment chez la femme, avec seulement un patient [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme