logofg

AGIR
Bus

Le Bus du Coeur des Femmes : une innovation en médecine préventive


placeholder image

En France, les maladies cardio-vasculaires restent la 1ère cause de mortalité des femmes (26% devant le cancer 25%) avec 76 000 décès par an (1). Pourtant, dans 8 cas sur 10, l’accident cardio-vasculaire est évitable par un repérage des situations à risque et une prise en charge adaptée. C’est une maladie de l’environnement et ce sont les femmes en situation de vulnérabilité (selon le score Epices simplifié) qui sont les plus touchées (2). Le confinement prolongé de ces deux dernières années les a un peu plus éloignées aussi de la surveillance gynécologique.
Avec Thierry Drilhon, administrateur et dirigeant d'entreprises, nous avons cofondé en 2020 Agir pour le Coeur des Femmes / Women’s cardiovascular healthcare foundation ((www.agirpourlecoeurdesfemmes.com), pour faire des maladies cardio-vasculaires chez les femmes une priorité de santé publique. Son objectif est de sauver la vie de 10 000 femmes à 5 ans en s’appuyant sur sa campagne nationale de dépistage « Le Bus du Cœur des Femmes ». Un peu partout en France, les médecins vasculaires se sont impliqués très vite dans cette aventure de médecine préventive. Agir pour le Coeur des Femmes se développe avec un partenariat étroit avec la Société Française de Médecine Vasculaire (SFMV), le Club des Jeunes Médecins Vasculaires et le Collège des Enseignants de Médecine Vasculaire. La SFMV relaie sur son site internet les étapes du Bus du Cœur des Femmes, organise des webinars et des communications pour former les médecins vasculaires aux spécificités des maladies cardio-vasculaires des femmes avec l’opportunité pour eux de s’impliquer aussi plus concrètement dans la prévention. Des réunions virtuelles, en amont de chaque étape Bus du cœur, rappellent les objectifs et la méthode du dépistage Bus du Cœur des Femmes.



Le Bus du Cœur des Femmes : quel bilan à 1 an ?
Le Bus du Cœur des Femmes a fait étape dans 5 villes entre septembre et novembre 2021: Lille, Marseille, Avignon, La Rochelle, Saint-Etienne. Il propose un dépistage gratuit cardio-vasculaire, métabolique et gynécologique aux femmes en situation de vulnérabilité après recueil de leur consentement éclairé. Dans certaines villes un dépistage de l’anévrysme aortique par écho-doppler a pu être mis en oeuvre par les médecins vasculaires avec un espace dédié.
Une pré-inscription auprès des services de la ville d’accueil permet de régulariser l’accès au parcours de dépistage, qui dure une heure quinze en moyenne. Un suivi est ensuite organisé avec l’aide de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie et des professionnels de santé du territoire. Il s’agit de remettre ces femmes à risque dans un parcours de soin optimisé. Des rendez-vous de consultations spécialisées sont pré-réservés pour elles et un courrier de synthèse leur est remis pour leur médecin traitant. Les femmes sont initiées au geste de l’automesure tensionnelle pour qu’elles puissent s’impliquer dans leur prise en charge avec la remise gracieuse d’un appareil d’automesure tensionelle, une fiche d’explication du geste et des relevés d’automesure à remplir.
Un Village Santé – Bien-être, en accès libre pour tous, permet de poursuivre cette initiation à la prévention avec de nombreux stands conseils (nutrition, planning familial, gestes qui sauvent, paroles de femmes, respirologie & gestion du stress…).
Le Bus du Cœur des Femmes se déploie grâce à des financements privés (fondations, et entreprises), des dons de particuliers et des contributions volontaires en nature (services des villes, associations partenaires, professionnels de santé bénévoles).
Cette action a le soutien des sociétés savantes, des collèges médicaux (médecine vasculaire, gynécologie, obstétrique, cardiologie) et de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie https://www.agirpourlecoeurdesfemmes.com/partenaires.php
Les villes, les collectivités territoriales, les centres hospitaliers et les établissements de soins privés sont des acteurs forts et engagés du développement de cette action territoriale.
Les médias sont une autre clé de la réussite de l’étape, en communiquant sur l’action. Les femmes sont elles-mêmes de vrais relais colibris en incitant leur entourage à venir se faire dépister.
Au décours de cette première année, les données anonymisées ont été analysées avec une équipe de chercheurs de la Direction de la Recherche et de l’Innovation du CHU de Lille. Chaque ville a la possibilité d’analyser ses propres données. Une thèse de médecine vasculaire va ainsi se mettre en place avec le Pr Gabrielle Sarlon à Marseille qui portera sur 3 années de dépistage consécutif. Une première analyse globale des cinq villes a permis d’appréhender les caractéristiques de 1065 femmes âgées de 15 à 90 ans (52 ans en moyenne).
Les résultats sont édifiants avec des chiffres chocs : 90% des participantes cumulent au moins 2 facteurs de risque cardiovasculaire et métabolique ; 73% ont une obésité abdominale (périmètre abdominal > ou = 88 cm) ; 67% déclarent être stressées et 26% ont un syndrome dépressif, qui sont des facteurs de risque majeurs de l’accident cardio-vasculaire ; 43% ont une pression artérielle > ou = 140/90 mm Hg, et plus d’une sur trois ne se savait pas hypertendue avant le dépistage; 43% cumulent au moins 2 facteurs de risque gynéco-obstétricaux et au moins 2 facteurs de risque cardio-vasculaire et métabolique; parmi les jeunes femmes ayant une contraception avec oestrogène de synthèse, 76% ont au moins une contre-indication à leur prescription : âge > 35 ans, IMC > 30 kg/m², tabagisme actif. (3-6)
Ces résultats sont largement au-dessus des moyennes nationales. La vulnérabilité socio-économique est un accélérateur de l’entrée dans la maladie ! (2). Les femmes dépistées dans le Bus sont à haut risque cardio-vasculaire, métabolique et gynécologique, confirmant les données de l’étude ESTEBAN (7). Autre constat édifiant, ces femmes sont aussi insuffisamment suivies ! 11% n’ont plus de médecin traitant ; 70% des femmes ayant au moins 2 facteurs de risque cardiovasculaires n’ont jamais vu de cardiologue ou de médecin vasculaire ; 31% des femmes n’ont pas eu de consultation gynécologique depuis plus de 3 ans, 22% des femmes ne sont pas à jour dans leur suivi mammographique. La pandémie de la COVID a certainement joué un rôle d’accélérateur de ce sur risque cardiovasculaire en retardant le dépistage.
Il y a aussi des résultats qui doivent nous encourager dans cette médecine préventive. L’enquête de satisfaction note que 99% des femmes dépistées ont compris les messages de prévention, ont pris conscience de l’importance de leur santé et inciteront les femmes de leur entourage à se faire dépister.

Le Bus du Cœur des Femmes veut s’inscrire dans la durée et aider à la mise en place de parcours de soins dans les territoires.

Sauver une vie, c’est concrètement dépister au moins un facteur de risque cardiovasculaire ou gynécologique et éviter ainsi à la femme de subir un accident parfois mortel et souvent évitable. Le Bus du Cœur des Femmes a ainsi sauvé la vie de plus de 900 femmes en 2021. Mais venir trois jours par an dans une ville pour un dépistage ponctuel serait réducteur! C’est pour cela que les dépistages sont réalisés par des professionnels de santé du territoire avec un travail préparatoire de deux à trois mois pour tisser des liens avec les acteurs locaux et construire un vrai maillage de prévention efficace. A l’issue du dépistage, ces femmes sont ainsi remises dans un parcours de santé avec des rendez-vous planifiés avec des professionnels de santé libéraux ou hospitaliers du territoire (8).
Une évaluation du suivi de ces femmes inscrites dans des parcours est prévue en 2022 suite à la formalisation plus opérationnelle des rendez-vous de suivi. Une courbe d’apprentissage s’est ainsi construite à partir des 13 villes étapes de 2021 et de 2022 (mars à juin) ; ce qui a permis d’affiner le parcours de dépistage pour le rendre plus fluide et plus efficient, avec plus de femmes dépistées sur chaque étape. Enfin le dépistage échographique de l’anévrysme aortique initié par le Dr Jean-Pierre Laroche à Avignon a pu se faire en 2022 grâce à l’implication forte des médecins vasculaires à Cannes, Pessac, Toulouse, Mulhouse et Six-Fours les Plages. La contrainte est de pouvoir disposer d’un appareil d’échographie prêté par un industriel ou un établissement hospitalier, ce qui n’a pu être le cas à Calais, Maubeuge et la Rochelle. En septembre 2022, nous espérons pouvoir aussi réaliser le dépistage de la fibrillation auriculaire avec un électrocardiogramme de repos. La Caisse Primaire d’Assurance Maladie, sollicitée dans chaque ville, permet de remettre les droits de certaines femmes à jour et de leur trouver un médecin traitant si besoin. Il est aussi proposé aux femmes de bénéficier de services d’accompagnement à la santé avec les centres d’examens de santé de la Caisse nationale d’Assurance maladie.
Le Bus du Cœur des Femmes a permis de faire prendre conscience à ces femmes de l’importance d’être en bonne santé et de se faire suivre régulièrement avec des outils concrets : intégration à un parcours de soins, remise d’un tensiomètre automatique, pédagogie pour le développement de l’auto-surveillance.
Forts de cette 1ère édition, notre ambition est d’accélérer notre action dès 2022 en couvrant 15 villes, et d’étendre cette opération jusqu’en 2025. Depuis mars 2022, ce sont presque 2000 nouvelles femmes qui ont été dépistées et à qui nous avons proposé une prise en charge complémentaire. La réussite de notre action s’appuie l’implication forte des villes, l’expertise des professionnels de santé et l’écosystème médico-associatif du territoire formé aux spécificités du risque cardio-vasculaire féminin.

Ce qu’il faut retenir…
Cette action collective du « Aller vers les femmes », redonne du sens, du lien, de l’écoute positive et de la bienveillance après cette période compliquée de la COVID. Cette pandémie inédite nous a fait prendre conscience de l’importance de notre capital santé. La prévention doit devenir la priorité de santé publique en France, une grande cause nationale avec l’implication forte de notre discipline la médecine vasculaire très impliquée déjà dans les prises en charge transversales.


Le changement récent de l’intitulé de notre ministère devenu « Ministère de la Santé et de la Prévention » est, nous l’espérons, un signal fort de l’engagement de nos tutelles dans la médecine préventive.
Le Bus du Cœur des Femmes est une action nationale de prévention à large échelle, résultant d’une construction collective novatrice, alliant la bienveillance, l’expertise et le savoir-faire. Cette action redonne du sens à la mission des professionnels de santé, souvent en souffrance ces dernières années, après avoir traversé la période COVID et les restructurations de la vie hospitalière. De leur côté, ces femmes vulnérables apprécient de se sentir au centre de l’attention et écoutées. La prise en compte de leurs difficultés a permis de voir les sourires éclairer leur visage et les étincelles briller dans leurs yeux. Ce temps fort valorise celles qui sont souvent des invisibles de la société. Le sentiment d’une égalité des chances face à la santé a permis à un certain nombre d’entre elles de retrouver une meilleure estime d’elles-mêmes. Un grand merci aux médecins vasculaires qui se sont fortement impliqués dans ces 13 premières villes et à ceux qui rejoignent l’aventure dès le 13 septembre.
Vous êtes tous les bienvenus dans l’aventure du Bus du Cœur des Femmes, en nous accompagnant sur l’une des prochaines étapes en région consultables sur https://www.agirpourlecoeurdesfemmes.com/les-bus-du-coeur.php.

Bibliographie
1- Surveillance de la mortalité par cause médicale en France : les dernières évolutions. beh.santepubliquefrance.fr/beh/2019/29-30.
2- Rapport public. La santé et l'accès aux soins : une urgence pour les femmes en situation de précarité
La santé et l'accès aux soins : une urgence pour les femmes précaires. Rapport du Haut Conseil à l’Egalité entre les Femmes et les Hommes. Juillet 2017. https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr.
3- Piepoli MF, Hoes AW, Agewall S, Albus C, Brotons C, Catapano AL, et al. 2016 European Guidelines on cardiovascular disease prevention in clinical practice. Euro Heart J. 2016 ;37, 2315-81.
4- Maas A H E M, Rosano G, Cifkova R and al. Cardiovascular health after menopause transition , pregnancy disorders, and other gynaecologic conditions: a consensus document from European cardiologists, gynaecologists, and endocrinologists. Eur Heart J 2021 Mar 7;42(10):967-984.
5- HTA-hormones et femmes. Consensus d’experts. Décembre 2018. Téléchargeable sur www.sfhta.eu
6- Smolderen KG, Strait KM, Dreyer RP, D’Onofrio G, Zhou S, Lichtman JH, Geda M, Bueno H, Beltrame J, Safdar B, Krumholz HM, Spertus JA. Depressive symptoms in younger women and men with acute myocardial infarction: insights from the VIRGO study. J Am Heart Assoc. 2015;4.e001424. doi:10.1161/JAHA.114.001424
7- Santé publique France. Etude de santé sur l’environnement, la biosurveillance, l’activité physique et la nutrition (Esteban) 2014-2016. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 24 avril 2018 n°10.
8- Brown HL, Warner JJ, Gianos E, Gulati M, Hill AJ, Hollier LM, Rosen SE, Rosser ML, Wenger NK; American Heart Association and the American College of Obstetricians and Gynecologists. Promoting Risk Identification and Reduction of Cardiovascular Disease in Women Through Collaboration With Obstetricians and Gynecologists: A Presidential Advisory From the American Heart Association and the American College of Obstetricians and Gynecologists. Circulation. 2018 Jun 12;137(24):e843-e852.

Calendrier des villes étapes confirmées à date de la rentrée
Le Havre : 13-14 septembre 2022
Lille : 21-23 septembre 2022
Paris : 27-29 septembre 2022
Marseille : 18-20 octobre 2022
La Baule : 16-18 novembre 2022

Contact Bus du cœur des femmes : vincent.morel@agirpourlecoeurdesfemmes.com

 

VOIR AUSSI

placeholder

La greffe cardiaque, une nouvelle vie

La greffe cardiaque ou transplantation cardiaque est le traitement ultime de l’insuffisance cardiaque terminale. Les principales causes d’insuffisance cardiaque sont représentées par la cardiopathie ischémique (infarctus du myocarde) et la cardiomyopathie primitive, maladie du muscle cardiaque [...]

Lire la suite

placeholder

Rapport d’activité 2021

Rapport

Nous avons vécu une année 2021 particulièrement intense, avec la création du Bus du Cœur des Femmes et le succès de ses 5 premières étapes, qui nous a conduit à multiplier le nombre de villes-étapes en 2022. 90 % des 1 065 femmes dépistées lors des 5 premières étapes du Bus du Cœur [...]

Lire la suite

placeholder

Une visite guidée du Bus du Coeur

bus

Embarquez avec nous dans le Bus et promenez-vous dans le Village Santé – Bien-être… Vous partagerez les retours des femmes qui ont pu expérimenter le dépistage, ainsi que ceux d’acteurs de la prévention santé. Avec des commentaires de Claire Mounier-Vehier et Thierry Drilhon, cofondateurs [...]

Lire la suite

 Votre don permettra d’améliorer
la prévention au moment clef
de la vie d’une femme